Nous sommes actifs à Borj Ennour

La réalité de Borj Ennour

L’histoire commence à Borj Ennour, une commune rurale  qui fait partie de la délégation de Borj EL Amri de la Manouba, dans le Grand Tunis. Malgré cette relative proximité, aucun accès aux loisirs, à la culture et aux transports.

Afin de participer à des activités et à des évènements,  les jeunes doivent faire tout un trajet pour y assister ce qui n’est pas évident avec le rythme des études ou les horaires de travail.

Notre école un projet qui arrive à rendre Borj Ennour plus vivante

Le projet « notre école » vise en premier lieu à animer ce territoire par des activités de loisirs et en même temps à l’ouverture de l’espace scolaire sur son environnement. L’idée a été de mettre en place un espace participatif dans les écoles pour améliorer la communication entre le personnel pédagogique, les parents et les élèves. Le projet développe une approche inclusive pour que les enfants en situation de handicap participent pleinement aux activités.

« Vu la marginalisation et le manque des activités à Borj Ennour, tout évènement ou activité se fait dans cette ville, arrive à mobiliser toute la population »

Témoignage de Belgacem Hammami  Coordinateur du projet Notre école

Depuis son démarrage, ce projet a réussi à mobiliser non seulement les élèves mais aussi tous les habitants de Borj Ennour, parents, élèves, jeunes, moins jeunes ….

Une implication forte de toutes les parties prenantes

Ce projet touche trois écoles primaires défavorisées : Borj Ennour_Borj El Amri _Manouba, Griaat _ Mjez El Beb _ Béja et El Msaadin_ Manouba.

Le niveau scolaire des élèves de ces trois écoles y était très faible surtout pour l’école de Borj Ennour,. L’association locale Borj Ennour a donc déciser d’organiser des cours supplémentaires pour les élèves de 6éme année primaire, plus qu’une douzaine de sessions de soutien ont été assuré par deux enseignants volontaires en dehors des horaires des études et en dehors même de l’école.

« Ces deux enseignants sont très impliqués malgré que le projet ne touche pas les écoles où ils travaillent »

Témoignage de Belgacem Hammami  coordinateur du projet Notre école

Le nombre d’élèves touchés par ces cours a dépassé le nombre attendu, puisqu’il a concerné plus d’une trentaine d’élèves par école.

Enfin, pour créer une dynamique entre les trois écoles, le projet a mis en place des compétitions  culturelles, sportives… et aussi des cérémonies de fin des examens et de la fin de l’année scolaire. La prochaine étape concernera  la mise en place d’espace de concertation entre les parents, les enseignants et les directeurs.

Ce projet est appuyé techniquement et financièrement par le PCPA Soyons Actifs/Actives et soutenu par AFD – Agence Française de Développement Solidarité Laïque le Ministère des affaires étrangères et du développement international, le Ministère de l’éducation Tunisie et le Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi