Anima Tunisie : pour la reconnaissance du statut d’animateur socio-éducatif en Tunisie

Le projet Anima Tunisie, est porté par l’association  Mash’hed, association fondée en 2012 à Gafsa. Cette dernière travaille sur l’animation socioculturelle, depuis 2012, et a décidé, avec plusieurs associations, telles que les Scouts, la Ligue Tunisienne de l’Education, l’association Amal Kasserine, CEMEA pays de la Loire, et les Francas, de promouvoir la reconnaissance du Statut d’animateur Socio-éducatif volontaire, par l’État Tunisien.

Le but de ce projet est de valoriser le travail associatif, en matière d’animation socioculturelle, et de professionnaliser ce domaine, à travers la création d’un diplôme adéquat. Anima Tunisie vise, aussi, à faire reconnaître la réalité de l’animation socio-éducative, en Tunisie, à formuler les besoins de terrain, les attentes et les recommandations de la population cible concernée, tout en impliquant les différents acteurs publics et les organisations de la société civile œuvrant en matière d’animation socio-éducative.

Pour ce faire, il a été prévu d’élaborer un état des lieux , un carnet d’animateur socio-éducatif volontaire, l’organisation de rencontres et d’échanges, afin que la société civile soit une force de proposition capable de mener des campagnes de plaidoyer, pour la reconnaissance du Statut d’animateur Socio-éducatif par l’État Tunisien. Ainsi, Anima Tunisie a entamé ce plaidoyer, lors d’une réunion avec le secrétaire d’Etat de la Jeunesse et la Direction Générale de la Jeunesse qui ont montré un grand intérêt à soutenir ce projet.

D’un autre côté, les rencontres entre les acteurs publics et associations, œuvrant dans le domaine socio-éducatif, les partenaires du projet et les professionnels de l’éducation autour de l’animation socio-éducative continuent, dont, la dernière en date, organisée le 10 février 2018 à Hammamet et ce afin de discuter deux points clés :

Le référentiel de compétences de l’animateur socio-éducatif en Tunisie

Le référentiel de compétences de l’association formatrice en Tunisie.

Ces deux référentiels, qui aboutiront à un carnet d’animateur socio-éducatif volontaire et d’un support de formation, rédigés par des associations de tous les gouvernorats de la Tunisie, feront ensuite l’objet de plaidoyer auprès des ministères concernés, permettant ainsi la mise en place efficiente du statut d’animateur socio-éducatif.