Je mange dans mon école ...

 

Le projet « Je mange dans mon école », soutenu par le programme Soyons Actifs/Actives , est porté par l’association Réseau Enfant de la Terre et a pour objectif l’enrichissement des connaissances et le renforcement des capacités des écoliers , parents (agriculteurs) et les enseignants en matière d’éducation nutritionnelle à travers la promotion des espaces verts scolaires . 

Ce projet collectif qui réunira enseignants, élèves et familles mettra en place un jardin pédagogique et nutritif avec deux parcelles : une pour des arbres fruitiers mesurant environ 1100 m² et une autre pour les potagers 500m² dans l’école Omar Al Mokhtar - Sidi Hassine. 

Pourquoi avoir choisi Sidi Hassine ? 

Selon l’INS, 37,3% des habitants de la zone de Sidi Hassine n’ont pas dépassé le niveau primaire. Dans la même région, le taux de la population ayant poursuivi des études secondaires est de 40,1%, contre 7% pour l’enseignement supérieur. Des chiffres révélateurs de l’important décrochage scolaire sévissant dans la zone de Sidi Hassine. 

Certain écoliers d’Omar Al Mokhtar sont écrasés par le poids de la marginalisation et  l’injustice sociale. La mise en place d’un jardin collaboratif au sein de leur établissement scolaire, permettra aux élèves , en dépit des différences de milieu social,  de partager des activités et d'atténuer le sentiment d'inégalité.

En quoi ce projet peut réduire les inégalités ? 

Les chiffres en rapport avec la sous nutrition, en Tunisie, sont alarmants; 10,1% des enfants de moins de cinq ans souffrent de sous-nutrition chronique.  Une alimentation saine et équilibrée est essentielle pour le développement des tous les écoliers. Les jardins scolaires peuvent apporter une réponse, parmi tant d’autres, à ce fléau qui sévit dans les écoles des zones défavorisés comme à Omar Al Mokhtar. 

Le jardin scolaire qui comporte une partie potager et une partie plantation d’arbres fruitiers  peut améliorer l’accessibilité physique et financière aux aliments et l’état nutritionnel des enfants, tout en développant chez eux la culture nutritionnelle.

Ces jardins sont gérés par les élèves, les professeurs et les parents, ainsi l’éducation nutritionnelle est intégrée dans le milieu scolaire via une initiative pratique dans les clubs d’environnements.  

« Je mange dans un école » est d’abord et avant tout un projet collectif qui produira un bien/ un service d’utilité sociale qui s’appuie sur l’adaptation, l’apprentissage et l’innovation dans l’éducation nutritionnelle en milieu scolaire. 

Il y a des solutions et des initiatives où tout le monde coopère et agit ensemble pour améliorer la société et la qualité du milieu éducatif; certains écoliers de Sidi Hassine qui vont à l’école en ayant  faim,  ne peuvent pas bien apprendre. Leur activité physique, leur capacité intellectuelle et leur résistance aux infections sont amoindries. Tous ces éléments auxquels s’ajoutent un taux élevé de chômage, de délinquance et une infrastructure délabrée influent négativement sur les résultats scolaires et le décrochage scolaire. 

Ce projet fondé sur l’éducation et la sensibilisation des écoliers et les jeunes de la population locale à la  culture environnementale et  nutritionnelle: dans ce sens, un manuel didactique sera élaboré pour pérenniser cette initiative.