TOUIZA : pour renforcer l’autonomisation des femmes en milieu rural

Le projet TOUIZA porté par l’association Victoire pour la femme rurale de Sidi Bouzid est né d’un diagnostic réalisé en 2014 avec le programme Soyons Actifs/Actives sur la situation vulnérable des femmes rurales dans la zone de ELHANIA.
Ce projet vise à diffuser les principes d’égalité homme/femme dans les zones de ELHANIA et SOUKJDID, notamment au travers d’une dynamique d’éducation populaire auprès des enfants de ces régions, mais aussi d’activités de sensibilisation avec les femmes sur les droits des femmes.

Ce projet devra permettre aux femmes de la région de prendre conscience de leurs droits économiques et sociaux, mais également de mieux connaître les ressources publiques et privées de leur territoire et les moyens d’y accéder pour engager des projets individuels ou collectifs et ainsi renforcer leur autonomisation économique. Parallèlement, les élèves des écoles primaires seront sensibilisés à la culture du respect mutuel entre femmes et hommes.

Dans ce cadre, l’association Victoire a organisé les 14 et 15 mars 2018 un séminaire d’échange national intitulé « Accompagnement et insertion socio-économique des femmes en situation de vulnérabilité par l’économie sociale et solidaire ». L’objectif de cette rencontre était la diffusion des pratiques et techniques développées par les facilitatrices du projet Touiza pour l’accompagnement et à l’insertion socio-économique des femmes rurales. Dans cette rencontre, il y a eu la participation des associations locales et régionales partenaires du programme Soyons Actifs/Actives, les facilitatrices et les femmes bénéficiaires du projet ainsi que des représentants des institutions publiques locales qui sont : la direction régionale de l’emploi, la délégation régionale de la femme et de la famille, l’UGTT et l’UTSS.

Les recommandations du séminaire ont surtout porté sur la valorisation du travail collectif des femmes à travers la création d’un GDA dans la région, la recherche de canaux de financement pour les femmes, la concrétisation des droits des femmes surtout dans les zones rurales (l’accès à la terre, couverture sociale…), la budgétisation des municipalités qui prend en considération le genre, l’importance de travailler davantage avec les autorités locales.